Lorient... Trop chaud pour dessiner !

Publié le par bigoudene46

En cette très chaude après midi, un petit tour en centre ville, bien calme en ce jour férié, et une halte devant cet immeuble remarquable au 26 rue Paul Bert. Je m'assieds sur des marches dans une entrée d'immeuble, la tête à l'ombre, heureusement, mais au bout d'un moment c'est franchement difficile et je suis en nage... Mon bain de ce matin est déjà loin ! 

Lorient - 25.05.17

Lorient - 25.05.17

Pendant le dessin

Pendant le dessin

"L’immeuble du 26, rue Paul Bert

Bien que postérieur à la période Belle époque, qui s’est terminée avec la première guerre mondiale, cet immeuble, construit en 1927 par l’entreprise Monteil sur les plans de l’architecte Millot, fait preuve d’une liberté stylistique qui permet de le classer dans le style Eclectique du début XXème. L’immeuble qui se situe à l’angle de la rue Paul Bert et de la rue de Liège marque ce croisement par l’exubérance de sa décoration. Notamment par une tourelle d’angle en encorbellement, surmontée par une forme de fronton aux motifs Empire de guirlandes et de médaillons, totalement anachroniques. Cette tourelle forme un pivot dans une composition de façade très dynamique entre la porte d’entrée de l’immeuble située à l’angle droit inférieur sur la rue Paul Bert et la superposition des deux fenêtres en balcon surmontées d’un autre fronton à l’angle supérieur gauche sur la rue de Liège. Les éléments verticaux se répondent d’une façade à l’autre et d’une rue à l’autre. Au rez-de-chaussée, on retrouve un soubassement en pierre avec joints ciment débordants et des encadrements de soupiraux caractéristiques des maisons d’architectes et des maisons catalogue des années trente. L’immeuble se caractérise enfin par la richesse des éléments de décoration comme les corniches, les moulures, les garde-corps, appuis de fenêtres en ferronnerie et autres frises moulurées Art déco. Miraculeusement préservé des bombardements de 1943, cet immeuble témoigne de la richesse de la ville dans la première moitié du XX ème siècle. Dans cette ville neuve en construction, l’architecture n’est alors pas contrainte de respecter un ordre ou un style architectural classique. Elle peut laisser libre cours à l’éclectisme et à une forme d’enthousiasme qui reste évidente encore aujourd'hui." (document du plan d'urbanisme de Lorient)

Publié dans Lorient

Commenter cet article

djdfr 28/05/2017 14:17

Viva "libre cours à l’éclectisme et à une forme d’enthousiasme".