Picasso... à Landerneau

Publié le par bigoudene46

Après Miro, Dubuffet, Giacometti et Chagall, je me suis de nouveau rendue à Landerneau pour voir la magnifique exposition sur Picasso. Il s'agit ici de la collection particulière de Catherine Hutin, fille de sa veuve Jacqueline, "les Picasso de Picasso" comme l'annonce Michel-Edouard Leclerc, président du Fonds Hélène & Edourard Leclerc. Environ 200 tableaux, croquis, dessins et céramiques sont installés jusqu'au 1° novembre 17 aux Capucins suivant  un ordre chronologique pour retracer la vie du peintre.

Landerneau - 09.09.17

Landerneau - 09.09.17

Au FHEL, on ne peut dessiner qu'au crayon à papier. Je me suis plusieurs fois accrochée avec les guides quand ils venaient me faire remballer feutre ou aquarelles. Alors cette fois, j'en ai pris mon parti. Je n'ai dessiné qu'au crayon (j'ai tout de même sorti discrètement le blanc et le pentel brush pour dessiner avec sur certains portraits), et puis j'avais amené une mini boîte de crayons de couleurs, vous savez ces miniatures que certaines enseignes offrent pour une raison ou une autre... donc des crayons chinois pas terribles, mais qui m'ont tout de même permis de mettre un peu de couleur sur place. Puis dès que je suis rentrée, j'ai rajouté de l'aquarelle sur les deux portraits de la page de gauche. Voilà pour les conditions du dessin...

Exposition à Landerneau du 25 juin au 1° novembre 2017

Exposition à Landerneau du 25 juin au 1° novembre 2017

Si certaines personnes avec qui j'en ai parlé ont eu du mal à entrer complètement dans l'exposition, manquant d'un fil conducteur, d'un cheminement, pour ma part, c'est tout à fait fortuitement que mon regard s'est porté... sur les regards justement ! J'ai été accrochée par cet autoportrait et j'ai commencé à le dessiner en haut à droite de mon carnet... Sylvie, avec qui je visitais l'expo, regarde mon dessin et me demande pourquoi j'ai choisi de dessiner ce portrait là... ça m'a permis de mettre des mots de suite sur ce choix... "Regarde ses yeux, son regard, j'ai la sensation que ce sont les mêmes yeux, les mêmes regards, que l'on retrouve sur toutes les toiles aux murs !" Comme s'il regardait le monde par le prisme de ce regard là, ces yeux ronds globuleux avec quelque chose à l'intérieur d'assez fascinant ! Bien sûr, ce ne sont que mes sensations, mais du coup, je me suis accrochée à cette idée tout au long de l'exposition !

Autoportrait 1917 - crayon sur papier

Autoportrait 1917 - crayon sur papier

Tout proche, se trouvait ce buste de femme au fusain comme si leurs regards se répondaient... C'est le deuxième dessin que j'ai fait, plaçant le visage tourné vers le peintre... Il y avait d'ailleurs toute une série nommée "le peintre et son modèle"... et c'était assez amusant car je venais de voir deux jours auparavant le film de Fernando Trueba datant de 2013 "l'artiste et son modèle"

Buste de femme - 1906 1907 - fusain sur papier

Buste de femme - 1906 1907 - fusain sur papier

Même dans le tableau "la femme au fauteuil sur fond rose" de 1939, je vois encore le fameux regard de l'autoportrait, malgré les déformations...

Femme au fauteuil sur fond rose - 1939 - huile sur toile

Femme au fauteuil sur fond rose - 1939 - huile sur toile

J'ai particulièrement aimé un tableau de 1958 : "l'Arlésienne". Celui-ci, clin d’œil à Van-Gogh bien sûr arbore un côté très asiatique je trouve... Entre le visage dans lequel on aurait presque pu voir nager des carpes koï et la série de chiffres sur le côté (signifiant les 22 jours durant lesquels Picasso a repris ce portrait de Jacqueline : du 8 juillet au 15 août 1958) qui me faisaient penser à une écriture asiatique de haut en bas !

L'Arlésienne - 1958 - Huille sur toileL'Arlésienne - 1958 - Huille sur toile

L'Arlésienne - 1958 - Huille sur toile

Enfin, dernier portrait que j'ai voulu conserver dans mon carnet comme dans ma mémoire (car il n'y a rien de tel que de tenter de dessiner un tableau pour l'observer minutieusement !) , c'était Jacqueline en costume turc de 1955. C'est étrange, j'y vois le visage d'une danseuse originaire du moyen-Orient : Ghada Lacombe, avec qui j'avais pris des cours de danse orientale, il y a... quelques années !

Jacqueline en costume turc - 1955 - huile sur toile

Jacqueline en costume turc - 1955 - huile sur toile

J'ai voulu, dans cet article, expliquer juste mon approche de l'exposition à travers mon carnet, car on me demande souvent pourquoi tel ou tel choix dans ma page de dessins... Je m'aperçois aussi que j'ai démarré à droite pour finir tout à gauche... ça, c'est assez inexplicable... Lorsque je démarre une page qui va se trouver disparate, les éléments s'organisent les uns avec les autres !

Je suis tombée par hasard sur un blog dont l'auteur expliquait qu'il avait recherché dans cette exposition les portraits du Fayoum... très intéressant de voir les différents prisme !

Pour une rétrospective en photo de l'expo elle même, ce sera là ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille 11/09/2017 08:32

Très intéressant cet article ainsi que la référence au blog, tu as raison, toujours instructif le ressenti des visiteurs sur telle ou telle exposition.
Beau partage.

bigoudene46 16/09/2017 19:03

Merci Mireille, il me reste tout de même à faire l'article sur l'expo en elle-même, mais je n'ai pas encore trouvé le temps... ça va venir !