Dubuffet... l'insoumis

Publié le par bigoudene46

Telle se présente l'exposition consacrée à Jean Dubuffet à Landerneau (29) dans ce très beau lieu des Capucins. Elle se poursuit jusqu'au 4 novembre 2014.

De Dubuffet, je ne connaissais que L'Hourloupe et ses architectures bleu blanc rouge... Pour tout vous dire, ça ne m'attirait pas plus que ça. Mais je me suis rendue plusieurs fois à Landerneau et comme je suis curieuse, j'ai poussé la porte !

 

Dubuffet-a-Landerneau.jpg

09.08.14 - Landerneau

 

Là, j'ai découvert toute la trajectoire de ce peintre assez inclassable !

 

Dubuffet-int.jpg

10.08.14 - Landerneau

 

Depuis ce que le peintre appelle lui même "la préhistoire" c'est à dire avant qu'il ne prenne la décision de se consacrer définitivement à la peinture. On y trouve des portraits (de sa grand mère, de sa femme, mais aussi des marionnettes ou des masques !

 

expos-9239.jpg expos-9242.jpg

 

Puis vient la période de "l'homme du commun", inspirés des graffitis urbains mais aussi des scènes des champs. Il laisse tomber les notions conventionnelles du "bien dessiner" pour rendre à ses nus "de la vraie vie avec ses humeurs".

expos-9248.jpg


expos-9252.jpg  expos-9258.jpg

Sa période "Portraits" dont l'affiche m'a bien fait rire ! Dubuffet est introduit dans des déjeuners littéraires au cours desquels il réalise les portraits des convives. Cela dure plusieurs mois !

 

expos-2-9247.jpg  expos-2-9246.jpg

 

Des croquis sur le vif au Sahara où il séjourne avec sa femme par trois fois. Il y avait ses carnets exposés dans des vitrines, mais une belle idée d'avoir mis des reproductions en manipulation afin de pouvoir en tourner les pages !

 

expos-2-9250.jpg

 

Une belle partie sur la Célébration de la matière dans les années 50... J'ai regardé et j'en ai oublié de prendre des photos !

Et Paris Circus... avec le retour vers Paris (lassé de la vie retirée qu'il a menée à Vence), le changement radical des thèmes devenus complètement urbains avec des couleurs bariolées des années 40.

 

expos-2-9276.jpg

 

expos-2-9280.jpg

 

De 1962 à 1974, c'est le projet de  l'Hourloupe (pour plus d'info, cliquer sur le lien)

Une écriture méandreuse ininterrompue qu'il va mettre dans cette entreprise démesurée qui le fait quitter les tableau pour aller dans la cour de la sculpture ou de l'architecture... en rajoutant des personnages, des objets etc...

 

expos-2-9262.jpg

 

expos-2-9263.jpg expos-2-9264.jpg

 

jusqu'à faire des représentations de Coucou Bazar (point culminant du cycle de l'Hourloupe), un condensé de peinture, sculpture, son et mouvement...

 

expos-2-9268.jpg

 

Lors de ses dernières années, il quittera le monde de l'Hourloupe pour se consacrer à des dessins et peintures rapidement exécutées. Il redécoupe des morceaux pour former de grands tableaux qu'il intitule "Théâtres de mémoire"...

 

expos-2-9271.jpg

ses dernières peintures, toutes sur fond noir qu'il intitule "non lieux" concluent son oeuvre volontairement interrompue quelques mois avant son décès...

 

expos-2-9272.jpgToujours intéressant de pouvoir re situer les oeuvres dans l'ensemble d'une vie... tout comme il serait intéressant de pouvoir les situer dans l'époque, avec ce que faisaient ses contemporains. J'ai bien souvent pensé à Gaston Chaissac devant certains tableaux !

 

Nouveau-dossier.jpg

 


Commenter cet article

Françoise 19/09/2014 07:42

Passionnant ! A lire et à revoir... merci de ce reportage qui me permet de mieux connaitre cet artiste dont je n'ai qu'une idée superficielle.

bigoudene46 25/09/2014 21:58



Moi aussi je n'en avais qu'une idée très superficielle ! merci Françoise !